Route du Rhum 2018 : Francis Joyon sacré après un finish d’anthologie

40 ans après l’arrivée historique de Mike Birch et Michel Malinowsky dans la première Route du Rhum, séparés par 98 secondes, François Gabart et Francis Joyon ont offert un final au scénario inimaginable. Le skipper de « IDEC sport » vainqueur de la course en a même profité pour battre le record établit par Loïck Peyron il y a 4 ans à bord du même bateau.

Fait de rebondissements, de suspense et de coups d’éclat, ce finish haletant restera à coup sûr comme le grand moment de cette édition mais aussi comme l’un des plus beau de l’histoire de cette transatlantique mythique.


Trimaran IDEC sport du skipper Francis Joyon, vainqueur de la route du rhum 2018

Récit d’une arrivée historique


Dès le départ de cette édition de la Route du Rhum, c’est Francois Gabart qui prenait la tête de la course, mais toujours talonné de près par Francis Joyons. Quelques jours avant l'arrivée, Francis Joyon se faisait distancer de 100 milles, mais tenait bon.

C'est en arrivant en Guadeloupe que l'écart entre les deux se resserrait, les vents jouant avec les nerfs des deux protagonistes…


Malgré de nombreuses avaries ( on apprenait ce dimanche 11 novembre le problème de vérin de J3 (voile d'avant) et la perte de son foil tribord et de son safran bâbord) , Gabart reste en tête, mais les milles le séparant du trimaran rouge IDEC sport s’amenuisent. Ainsi, à 1 h du matin (heure française), il n'y a plus que 4 milles d'écart entre les deux bateaux.


Entre le sud de l'île et la ligne d'arrivée, Francis Joyon parvient à prendre l'ascendant sur Gabart. Bien que ralenti par un filet de pêche dans l'un de ses safrans, il conserve l'avantage.


À 2 milles de la ligne d'arrivée, le vent tombe encore et « Macif » légèrement plus rapide revient au contact. Les deux adversaires se retrouvent bord à bord avec 3 nœuds de vitesse. Après un virement de bord négocié à la perfection, Francis Joyon l'emporte ce dimanche 11 novembre à 23 h 21 min 47 secondes (heure locale) avec seulement 7 minutes 08 secondes d’avance sur le trimaran bleu Macif du jeune « prince de l’océan ».

Un écart incroyable ( le plus faible de l'histoire la course depuis les 98 secondes de la première édition ) qui fait entrer ce 40e anniversaire de la course dans la légende !


Francis Joyons célébrant sa victoire à la Route du Rhum

François Gabart : Un léger goût d’amertume mais pas de rancœur !


En proie à des soucis techniques, le prince de l'océan, qui s'est incliné pour 7 minutes derrière Joyon, rappelle à quel point la course au large n'a rien d'une science exacte.

À l'issue d'une ultime manœuvre, François Gabart , qui était en route vers un nouveau sacre, doit se contenter d'une inhabituelle deuxième place derrière Francis Joyon. « C'est la vie, c'était une belle compétition », lâche-t-il sur les pontons de Pointe-à-Pitre aux journalistes venus écouter ses propos.


L'amertume est légitime, mais il n'y a pas de rancœur chez François Gabart. À 35 ans, il sait mieux que quiconque que la course au large est avant tout un sport mécanique et que les aléas techniques ne peuvent pas tous être maîtrisés.


Les habitués l'apprécient et le grand public, lui, va apprendre à le connaître. Passé au multicoque après avoir gagné le Vendée Globe et la Route du rhum en monocoque, il s'offre en décembre dernier le record du monde en solitaire en 42 jours et 16 heures.


« Il n'y a pas que les bateaux qui peuvent s'améliorer, confiait-il un jour à des journalistes. Nous avons, en tant que skippers, une grande marge de progression. » Bien décidé à pousser les capacités des bateaux et des skippers vers la perfection, Gabart sera à coup sûr un concurrent sérieux pour la prochaine édition de la Route du Rhum, dans 4 ans !


Joyons et Gabart cote à cote après une arrivée d'anthologie pour la Route du Rhum 2018

L’édition 2018 de la Route du Rhum a donc tenu ses promesses et restera à coup sûr dans l’histoire ce cette transatlantique. Année de la consécration pour Francis Joyon après 7 tentatives, le skipper rentre dans l’histoire de la course et de ce fait dans celle de la navigation.

François Gabart quant à lui, du haut de ses 35 années a encore le temps de remporter la Route du Rhum, et pourra certainement se servir de cette désillusion pour progresser encore davantage. Il sera certainement l’un des grands favoris de l’édition 2022 de la course.