Des vents violents cassent les amarres d’une quarantaine de bateaux en Bretagne

Mis à jour : 2 mai 2019

Il y a quelques jours des vents violents ont soufflé sur les côtes d’Armor et cassé les amarres de 40 bateaux. 7 d’entre eux, emportés par les vents et s’échouant sur les rochers, ont dû être détruits.

Ces pertes représentent des crève-cœurs pour les propriétaires des bateaux. Pour Patrick Dupont cela revient à perdre quelqu’un de sa famille. Ce propriétaire a vu son bateau heurter un rocher à Plérin, après avoir été emporté par un coup de vent violent.

D’après le plaisancier dont les propos ont été recueillis par Radio France : « On n'a rien pu faire, la mer était tellement grosse, on aurait pris le risque de se noyer ». Ainsi le plaisancier doit se préparer à voir son petit bateau être « découpé en morceaux ».


Patrick avait acheté ce bateau pour sa retraite il y a 15 ans. Il partait en mer le plus souvent possible sur "l'Aurore" pour se promener, ou « faire un peu de maquereaux », parfois avec ses petits-enfants.


Cette mésaventure peut-elle être liée à une vieille malédiction marine ? En effet, quelques temps auparavant, Patrick et son épouse avaient décidés de renommer leur bateau. Souvent moqué en rentrant au port, « Paulette » était ainsi devenu « l’Aurore ». "On dit qu'on ne débaptise jamais un bateau, ça porte malheur..." dit la femme de Patrick visiblement abattue… Apparemment la légende disait vraie !



La côte d’Emeraude a également été touchée puisque de nombreux bateaux se sont également échoués ce weekend-là sur les plages de Dinard. Les habitants ont même parlé de véritable cimetière de bateaux.

« Entre ceux qui se sont détachés du port dès vendredi soir et ceux de la nuit, cela doit faire quatorze bateaux qui se sont échoués », racontent des promeneurs au journal Ouest-France.

C’est donc un weekend mouvementé et regrettable qu’ont connu les propriétaires de bateaux bretons, qui nous rappelle à quel point la nature peut être belle et violente au même endroit !


0 commentaire