• BoatOn

Expressions et vocabulaire de marins

Parlez-vous le langage des marins ? Un bateau comporte tellement de pièces et les manœuvres sont tellement diverses qu’un jargon spécifique a fait son apparition au fil du temps. Voici un florilège des mots et expressions marines les plus utiles.

Capitaine à la barre criant vocabulaire marin

A

code international des signaux maritimes alpha

Alpha : J'ai un plongeur ou un scaphandrier à la mer. Tenez-vous à l'écart et avancez lentement.




Amarrer : retenir le bateau avec une amarre (cordage ou un câble qui permet de relier le navire à un ponton fixe).


Accoster : rapprocher le bateau d’un objet flottant jusqu’à le toucher.


Aborder : proche du concept d’accoster mais avec une notion de violence, de choc physique.


Accastillage : ensemble des accessoires de pont qui servent sur un voilier à la manœuvre des voiles.


Antifouling : peinture qui protège la coque des organisme marins et les empêche de s’accrocher aux œuvres vives.


Ariser : réduire la surface de la grand-voile.


Assiette : inclinaison longitudinale d'un navire.



B

code international des signaux maritimes bravo

Bravo : je charge, ou décharge, ou je transporte des marchandises dangereuses.



Bâbord : Partie gauche du navire lorsque l’on se tourne vers l’avant.


Balisage : signalisation de la route à suivre et des dangers à l’aide de balises.


Barre : tige, roue ou maintenant "joystick" qui sert à la manœuvre du gouvernail.


Bas-fond : le fond est éloigné de la surface et la profondeur est suffisante pour naviguer sans risque d'échouement.


Ber : cale ou charpente (parfois aussi de cordages) qui supporte le bateau lors du halage, de la mise à l'eau, du transport.


Biture : longueur de chaîne disposée sur le pont en préparation du mouillage.


Bôme : barre rigide articulée sur le mât qui permet d'orienter la grand-voile d'un bateau.


Bordache : élève à l’école navale.



C

code international des signaux maritimes charlie

Charlie :oui (réponse affirmative), ou le groupe qui précède doit être compris comme une affirmation.




Cabine : pièce où l’on habite (bureau, chambre …)


Caillou : récif rocheux.


Cale : endroit où sont stocké les marchandises sous le pont.


Cap : direction vers laquelle le bateau est orienté. Angle que forment la route suivie et la direction du nord.


Carène : partie immergée de la coque d'un bateau, assimilée aux œuvres–vives.


Carlingue : pièces de renfort de la structure longitudinale d'un bateau.


Chaloupe : grosse embarcation de construction plus robuste que celle d'un canot utilisé pour tous les services de rade ou de mer ou comme bateau de pêche.


Chantier naval : Lieu de construction des navires et bateaux.


Chasser : glisser sur le fond, pour une ancre au mouillage.


Choquer : détendre, donner du mou à un cordage (contraire de border).


Coffre : bouée, reliée au corps-mort, pour amarrer un bateau.


Couleurs : pavillon national.


Crête : sommet d'une vague.



D

code international des signaux maritimes delta


Delta : ne me gênez pas, je manœuvre avec difficulté.




Déballastage : vidange des compartiments (ballasts) qui contiennent de l'eau de mer prise comme lest par un navire.


Déjauger : se soulever, pour un bateau, la ligne de flottaison montant au-dessus du niveau de l'eau.


Dériver : s'éloigner de sa direction sous la poussée du vent ou sous l'action d'un courant.


Docks : bassin entouré de quais, dans lequel entrent les navires pour le chargement et le déchargement de leur cargaison.


Duc-d'Albe : pilotis ancrés dans le fond des bassins ou des chenaux, sur lequel un navire peut s'amarrer ou s'appuyer.



E

code international des signaux maritimes echo


Echo : je viens sur tribord.




Echouage : opération qui consiste à laisser un navire se poser sur ses fonds à un endroit où un bateau peut s'échouer sans danger.


Ecoutille : Ouverture dans le pont d'un navire pour donner accès aux cales et aux entreponts.


Encablure : ancienne mesure de longueur pour mesurer des chaînes d'amarrages ou des distances moyennes des câbles.


Éperon : partie de la proue d'un bâtiment qui se termine en pointe et qui a plus ou moins de saillie sur l'avant.


Erre : vitesse résiduelle d’un navire lorsqu'il n'a plus de propulsion.


Étambot : partie arrière d'un navire, synonyme de poupe.


Étrave : partie avant d'un navire (la proue sur un voilier)



F

code international des signaux maritimes foxtrot


Foxtrot : je suis désemparé, communiquez avec moi.




Fardage : prise au vent offerte par la partie émergée du navire ou œuvres-mortes. Un fardage trop important peut compliquer singulièrement les manœuvres dans un port encombré.


Faux pont : pont situé au-dessous du pont principal. Sur les anciens navires, pont ou plancher mobile, au-dessous du pont supérieur.


Flamme : banderole longue et étroite en forme de triangle, qu'on attache au sommet d'un mât.


Fond : partie basse de la cale.


Fourrure : protection d'un câble en l'entourant d'un filin.



G

code international des signaux maritimes golf


Golf : j'ai besoin d'un pilote




Gaffe : longue tige munie d'un crochet recourbé vers l'intérieur à une extrémité pour attraper des objets flottants ou un cordage à la mer.


Galerie : sorte de balcon découvert autour de la poupe ou de l'abri de navigation.


Garcette : petit cordage court pour amarrer un petit équipement (seau, voile…).


Génope : cordage entouré serré autour d'un autre cordage, pour l'empêcher de glisser.


Gîte : l'inclinaison d'un navire sur son axe longitudinal sur bâbord ou tribord.


Gouverner : manœuvrer la barre d'un bateau pour qu'il suive son cap.


Grappin : petite ancre qui a quatre ou cinq branches recourbées, pour les petites embarcations.


Gréement : sur un navire à moteur, ensemble du matériel nécessaire à la manœuvre et à la sécurité du navire.



H

code international des signaux maritimes hotel


Hotel : j'ai un pilote à bord




Hale à bord : cordage permettant de ramener à bord une voile ou un objet.


Halieutique : relatif à la pêche en mer et aux espèces pêchées.


Haubans : câbles et cordages placés de chaque côté du mât, qui maintiennent celui-ci vertical.


Hauturier : qui se rapporte à la navigation au large, en haute mer, loin des côtes.


Houache : remous causé à la surface de l'eau par le déplacement du bateau, synonyme généralement du sillage laissé à l'arrière par le bateau.


Hublot : petite ouverture vitrée ou non, percée dans la muraille d'un bateau, pour donner du jour et de l'air.



I

code international des signaux maritimes india


India : je viens sur bâbord




In-bord : se dit d'un moteur installé à l'intérieur de la coque (par opposition au moteur hors-bord).


Incidence : angle d'attaque de la voile par rapport au vent apparent.


Île : étendue de terre entièrement entourée d'eau. Voir aussi Îlot, Presqu'île, Archipel.


Isobare : sur une carte météorologique, les isobares relient les points de la surface terrestre ayant une pression atmosphérique égale. Lorsque les isobares sont rapprochées, il y a un fort gradient de pression et il y a de fortes chances que le vent soit fort.


Isthme : étroite bande de terre entre deux mers, joignant deux continents ou deux îles entre eux, ou une presqu'île ou une péninsule à un continent ou à une étendue terrestre plus importante.


Itague : cordage qui passe dans une poulie simple et raidie à l'aide d'un palan.



J

code international des signaux maritimes juliet

Juliet : tenez vous à distance, j'ai un incendie à bord et je transporte des marchandises dangereuses, ou j'ai une fuite de substances dangereuses.



Jambe-de-chien : nœud permettant de raccourcir un cordage sous tension, sans le couper.


Jas d’ancre : barre perpendiculaire à la verge d'une ancre, maintenant la partie supérieure de l'ancre écartée du fond afin qu'elle ne se pose pas à plat et que l'une des pattes repose nécessairement sur le fond, pour qu'elle croche plus facilement.


Jauge : mesure des caractéristiques d'un navire.


Journal de bord : registre dans lequel on consigne tous les détails de la navigation. Obligatoire à partir de la troisième catégorie, mais utile et recommandable en quatrième et cinquième catégories. L'expression « Livre de bord », qui désigne en principe autre chose, est utilisé si couramment au sens de journal de bord qu'il en est devenu de facto un synonyme.


Jumelles : dispositif optique binoculaire grossissant.


Jusant : période pendant laquelle la marée est descendante. C'est aussi le courant de marée descendante.



K

code international des signaux maritimes kilo


Kilo : je désire communiquer avec vous ou je vous invite à transmettre.




Ketch : voilier à deux mâts dont le mât avant (grand mât) est plus grand que le mât arrière.



L

code international des signaux maritimes lima


Lima : stoppez votre navire immédiatement.




Laisse : espace laissé à découvert par la marée.


Lamaneur : assistant à l'amarrage des navires.


Large : zone maritime située à une bonne distance des côtes, la haute mer, en dehors des eaux côtières.


Latitude : valeur angulaire, positionnement d'un point sur Terre au nord ou au sud de l'équateur.


Lieue : la lieue marine est une ancienne unité de distance qui représente 3 milles marins (soit 5,5km).


Ligne de vie : câble métallique, cordage ou sangle textile tendu de l'avant à l'arrière d'un bâtiment, sur chaque bord, sur lequel on peut amarrer son harnais, afin de ne pas risquer de tomber à la mer


Livet : intersection entre le pont principal d'un bateau et la coque.


Loch : instrument de navigation mesurant la vitesse d'un navire.


Longitude : valeur angulaire, positionnement est-ouest d'un point sur Terre.


Louvoyer : tracer des zigzags afin de "remonter" au vent.


Loxodromie : route de navigation à cap constant, coupant tous les méridiens (et les parallèles) sous un angle constant, représentée sur les cartes marines les plus courantes par une droite.



M

code international des signaux maritimes mike


Mike : mon navire est stoppé et n'a plus d'erre.




Maille : anneau de métal constituant l'élément unitaire d'une chaîne.


Maïence ou Mayence : cuisine de bord ou sont préparés et distribués les repas.


Manifeste : récapitulatif détaillé de toutes les marchandises de la cargaison.


Marée : phénomène ondulatoire périodique dû à l'attraction du Soleil et de la Lune qui déforme la masse d'eau océanique et fait que l’eau de retire ou que le niveau de l’eau remonte pendant quelques heures.


Marégraphe : appareil destiné à mesurer les variations du niveau de la mer en raison des marées.


Marnage : différence de hauteur entre le niveau de la marée haute et celui de la basse mer.


Mille marin ou Mille Nautique : distance correspondant à 1 852 mètres.


Mayday :signal international de détresse utilisé pour la sauvegarde de la vie humaine en mer, correspondant à l'ancien SOS


Mouiller : immerger au fond une ou plusieurs ancres afin d'immobiliser le bateau.

Multicoque : terme désignant les voiliers à plusieurs coques, catamarans, trimarans et praos.



N

code international des signaux maritimes november

November : non (réponse négative), ou le signal qui précède doit être compris sous forme négative.




Nable : ouverture munie d’un bouchon, dans les fonds d'une embarcation, permettant d'évacuer l'eau.


Natte : élément de protection qu'on place dans la mâture et dans le gréement pour le garantir du frottement.


Nébulosité : couverture nuageuse. L'une des méthodes pour la mesurer consiste à diviser le ciel en huit secteurs approximativement égaux ; on compte alors le nombre de secteurs couverts, pour exprimer la nébulosité en huitièmes, parfois appelés octats.


Nerf de chute : petit cordage ou garcette qui règle la tension de la chute d'une voile.


Neuvage : état d’un navire à la fin de sa construction, à son entrée en service.


Nœud : unité de mesure de la vitesse correspondant à un mille nautique à l’heure.



O

code international des signaux maritimes oscar


Oscar : homme à la mer




Œil : boucle formée à l'extrémité d'un cordage à l'aide d'un nœud ou d'une épissure.


Œillet : trou, dont le pourtour est renforcé, dans une voile pour y passer un cordage.


Organeau : anneau à l’extrémité d’une ancre, par lequel elle est fixée à sa chaîne.


Oscar : Homme à la mer.



P

code international des signaux maritimes papa

Papa (Au port) : toutes les personnes doivent se présenter à bord, le navire va prendre la mer.




Palan : assemblage de poulies et de cordages, dont on se sert, soit pour exécuter des manœuvres à bord des navires, soit pour soulever de pesants fardeaux.


Pantoire : solide cordage, terminé par un œillet ou une poulie, et dont l’autre extrémité est fixe.


Passavant : partie latérale du pont permettant de passer d'avant en arrière (et inversement).


Pavillon : drapeau utilisé pour la signalisation entre bateaux ou pour signaler la nationalité du bâtiment.


Phare : système de signalisation maritime, constitué d'un puissant système d'éclairage placé généralement en haut d'une tour.


Pied : partie inférieure du mât.


Ponton : dans un port, plate-forme flottante à laquelle peuvent s'amarrer les bateaux.


Poupe : partie arrière d’un navire.


Proue : partie avant d’un navire.



Q

code international des signaux maritimes quebec


Quebec : mon navire est indemne, je demande la libre-pratique.




Quadrant : sur les anciens compas, la rose des vents n'était pas graduée en degrés, mais se

divisait en quatre quadrants de 90 degrés chacun.


Quai : levée servant à l'accostage, l'amarrage et le débarquement ou l'embarquement des personnes et des marchandises.


Quête : angle d’inclinaison d’un mât par rapport à la verticale.


Quille : partie axiale inférieure de la coque.



R

code international des signaux maritimes romeo


Romeo : signal de procédure.




Raban : cordon ou tresse servant à serrer une voile sur une vergue.


Radar : système de détection et de localisation d'objets (autres navires, littoral, icebergs, etc.).


Radoub : cale ou bassin pouvant se vider, permettant d'entretenir ou de réparer la coque d'un bâtiment.


Récif : rocher, chaîne de rochers ou massif coralien à fleur d'eau constituant un danger pour la navigation.


Renflouement : opération consistant à remettre une épave entièrement à flot.


Renverse : moment où le courant change de direction.


Ride : cordage servant à raidir un hauban.


Rouer : plier un câble, une manœuvre en rond, en cerceaux.


Routier : carte marine à petite échelle (couvrant une grande surface), sur laquelle on trace la route générale d'un bateau, par exemple pour la traversée d'un océan.



S

code international des signaux maritimes sierra


Sierra : je bats en arrière.




Safran : partie plate du gouvernail d’un bateau.


Saisine : cordage destiné à saisir un objet, c'est-à-dire à l'assujettir fermement.


Sasser : passer une écluse, ou la faire franchir.


Sentine : endroit, à fond de cale, où se rassemblent les eaux usées.


Sextant : instrument qui contient la sixième partie d’un cercle, et qui sert à mesurer les angles pour déterminer la position du bateau.


Sondeur : appareil servant à mesurer la profondeur.


Surliure : ligature faite à l'extrémité d'un cordage afin d'éviter que les torons se détorsadent.



T