top of page

Nettoyer son semi-rigide pour la saison en moins d'1 heure

Dernière mise à jour : 6 juin 2022

Entretenir les flotteurs, la coque et le pont, ça prend beaucoup de temps. Cependant c'est une étape indispensable pour anticiper une saison de navigations sereine et repérer toute dégradation éventuelle. Comment faire si on connaît rien ? On vous dévoile notre méthode testée et éprouvée dans cet article.

Homme en train de nettoyer le boudin d'un semi-rigide


Le matériel


Hormis quelques produits d'entretien spécifiques, le nettoyage et l'entretien d'un semi-rigide ne pose pas particulièrement de problème, à condition que ceux-ci soient faits régulièrement. Pas besoin d'être un professionnel du nautisme. La liste des équipements à préparer est:

  • tuyau d'arrosage avec du débit

  • quelques chiffons

  • une brosse souple

  • du savon classique, pas trop agressif au risque d'endommager les boudins.

  • de l'acide

  • du polish

  • pour le moteur: oreilles de rinçage, surtout si vous naviguez en mer

  • du stop-sel

Pour le nettoyage, procédons par étapes, le tout en 1 heure, comme si vous y étiez.


I° Enlever les flotteurs de la coque

Cette étape est nécessaire avant toute autre chose pour pouvoir nettoyer votre bateau dans tous ses recoins, et notamment dans les rails d'insertion des boudins ou flotteurs.


Pour cela, il est nécessaire de les dégonfler, pour ensuite les faire sortir du rail. Nous vous conseillons d'utiliser un peu de lubrifiant de type WD40 afin de ne pas tirer sur la matière plastique (hypalon, PVC ou autre) et de parvenir à cette étape sans difficulté.


Petite précision, certains semi-rigides ont deux sangles d'attache à l'arrière et une à l'avant entre le boudin et la coque, et souvent peu visibles. Il faut donc penser à les enlever une fois les flotteurs dégonflés, sinon, vous pouvez tirer longtemps sans grand résultat.



2° Nettoyer les flotteurs de semi-rigide


C'est l'étape la plus délicate concernant l'utilisation des produits. En effet, les boudins étant en PVC ou en hypalon dans la plupart des cas, ils sont très sensibles aux frottements et à la réaction de certains produits de nettoyage. On vous conseille donc pour des tâches d'usage normal, de nettoyer votre bateau avec un savon classique et un débit d'eau important, sans pour autant trop de pression.


Homme en train de nettoyer les boudins d'un semi-rigide

N'hésitez pas à utiliser une brosse souple pour frotter vos boudins. Vous serez sûr que la totalité des résidus de sel partira. En effet, les traces de sel ne sont pas forcément visibles, mais c'est un poison pour vos boudins au fil du temps.


Comme tout plastique, vos flotteurs n'aiment pas subir les variations climatiques, surtout les températures extrêmes, chaud et froid, et la luminosité. Pendant l'été, si votre bateau est stocké à l'extérieur, ne sous-estimez pas l'usage d'une bâche, qu'il fasse beau ou mauvais temps, elle protégera la couleur de vos boudins et ses formes. Il est conseillé de stocker le semi-rigide en intérieur pour atténuer l'impact des intempéries (chute de branches, grêle, etc) et limiter les variations de température.

On pourra parfois vous conseiller de mettre de l'antifouling sur les flotteurs. Ce n'est pas forcément efficace car vos boudins vont se déformer un minimum avec les changements de température, et par conséquent, la tenue du produit n'est pas garantie.



a) Le cas des flotteurs de semi-rigide en hypalon


Pour ce qui est des flotteurs en hypalon, la moisissure peut vite arriver durant l'hiver, surtout avec la condensation sous la bâche. N'attendez surtout pas la première sortie de la saison pour commencer à faire le nécessaire. La moisissure se propage à une vitesse folle, et il peut être très difficile de parvenir à enlever toutes les tâches, mieux vaut s'y prendre dès la première apparition, au risque de ne pas parvenir à récupérer les boudins comme neuf. Comme solution, rien de mieux qu'un remède de grand-mère ! Utilisez un mélange de vinaigre blanc avec de l'eau tempéré. Si cela ne suffit pas, vous pouvez essayer de nettoyer avec un peu d'eau de javel. Attention toutefois, en fonction de la qualité de vos boudins, la couleur peut être altérée.



b) Le cas des flotteurs de semi-rigide en PVC


Ils sont souvent réputés comme plus fragiles que les boudins en hypalon. Par conséquent, l'utilisation de produit demande encore plus de précaution. Pour les saletés incrustées, nous conseillons d'utiliser une pierre d'argile avec une bonne dose d'huile de coude ou du savon de Marseille. Encore une fois, rien ne sert de frotter à n'en plus finir, le mieux étant de laisser agir entre 5 et 10 minutes, puis de rincer abondamment, ceci répéter le nombre de fois nécessaire.



3° Rincer le moteur du bateau


Prenez l'habitude de rincer votre moteur à l’eau douce après chaque sortie. Des kits de rinçage existent, le plus commun étant des oreilles de rinçage, vendues entre 5 et 20 euros, mais vous pouvez aussi immerger l’embase du moteur dans l’eau.

Moteur hors-bord avec oreilles de rinçage

Assurez vous qu’aucune vitesse n’est enclenchée et par précaution, restez à l’écart de l’hélice. Faites tourner le moteur pendant plusieurs minutes en vous assurant que l'eau ressort bien par le trou prévu à cet effet. L’eau doit couler abondamment et régulièrement. Si ce n’est pas le cas, inspectez la pompe a eau, elle a peut-être besoin d’être changé. Il se peut qu’un objet obstrue le tube d’échappement. Si c’est le cas, arrêtez le moteur pour éviter qu’il surchauffe et passez une tige en métal pour déboucher le tuyau.


De plus, après chaque sortie en mer, il est nécessaire d'utiliser du stop-sel, pour enlever parfaitement le sel incrusté dans le système d'eau du moteur.



4° Nettoyer la coque de votre semi-rigide


Commencez par protéger les parties en aluminium, souvent sensible aux produits de nettoyage, puis préparez votre mélange d'eau et d'acide. Il faut ensuite l’appliquer avec une éponge ou au vaporisateur.


Laissez agir 5 minutes, puis rincer à l’eau douce. Les surfaces très sales ou très tâchées peuvent nécessiter une deuxième application. Pour une meilleure efficacité, nous vous conseillons de l'utiliser à une température ambiante d’au moins 15°C.


Afin de faire briller et de protéger votre coque contre le sel et les variations climatiques, appliquez-y un polish. Suivant le produit que vous utilisez, pensez à bien secouer la bouteille de polish avant utilisation. Appliquez-le par petites parties suivant un mouvement circulaire à l’aide de votre chiffon propre sans frotter trop fort. Pour aller plus loin, vous pouvez appliquer une seconde couche après un mois. Pour avoir fait l'expérience, le polish appliqué à deux reprises fournit une protection exceptionnelle contre l’altération, la rouille et la dégradation générale. L’huile, la saleté et le sel ne colleront pas à la surface et seront généralement éliminés par simple lavage. C'est donc une étape longue, mais qui peut s'avérer être un gain de temps pour vos futurs nettoyages.



5° Nettoyer le pont


Les revêtements du pont s'entretiennent régulièrement, d'autant plus avec les activités et passage permanents des navigants. Comme pour les flotteurs et la coque, nous vous conseillons de rincer l'ensemble du bateau à l'eau claire et de passer l'ensemble des parties au savon, sans trop insister sur tous les endroits qui contiennent de l'électronique (pensez à protéger les consoles et la batterie). Enfin, nous vous conseillerons de sécher un minimum pour éviter les condensations.

Homme en train de nettoyer le siège de son semi-rigide

Les autres conseils sont de l'entretien régulier et annuel. Il est nécessaire de graisser le levier d'accélération et le volant car ils sont soumis comme toute autre partie du bateau à l'eau salée. Enfin et pour certain semi-rigides, vous aurez peut-être remarqué une jointure entre la console et le pont. Ces deux blocs sont vissés et, à force d'utilisation, le jeu peut se faire ressentir. N'hésitez pas à vérifier le serrage une fois dans l'année.


Pour aller plus loin, vous pouvez consulter nos articles dédiés à l'entretien de la coque (carénage, etc) ou des moteurs qu'ils soient hors-bord ou inboard.


Vous l'aurez compris: il n'est pas très compliqué de nettoyer son semi-rigide à condition de l’entretenir régulièrement et de le stocker correctement.

Vous avez des suggestions pour améliorer cet article ou voulez partager votre expérience ? N'hésitez pas à laisser un commentaire ou nous écrire à paul@boaton.fr !


Découvrez le BoatOn Book en vidéo :

bottom of page